Au micro du CISM : Olivier LIPPS

 

Il a rejoint le CISM cet automne. Spécialiste des sports de glisse il est aussi passionné par la transmission de son expérience et de son savoir faire. Formateur à l’UCPA pendant de nombreuses années, il retrace aujourd’hui dans cette interview les différentes étapes de son parcours et son expérience de la multi-activité.

-Olivier, en regardant ton parcours, on s’aperçoit que ton univers tourne autour de la glisse : en l’air, sur neige ou sur l’eau. Qu’est ce que pour toi cet univers et la glisse est-elle indépendante des éléments ?

Effectivement mon univers tourne autour de la glisse. Cet univers magique reste unique et indescriptible. C’est l’idée d’utiliser son esprit et son corps dans des éléments différents (eau, air, neige) à l’aide d’artifice (bateau, parachute, ski). Une forme de communion avec les éléments et la nature. C’est un peu mystique tout ça …

La glisse et les éléments … effectivement les sensations sont différentes d’une activité à l’autre, mais il y a des bases communes, l’équilibre par exemple. Il y a des transversalités entre ces sports, que cela soit en tant que pratiquant, comme en tant qu’enseignant.

-Pourquoi avoir diversifié les types de glisse, et ne pas être resté spécialiste dans une discipline ?

La première idée de diversification était de pouvoir travailler toute l’année, l’hiver à la montagne, l’été à la mer une vie de rêve…. Par la suite je suis resté fidèle à la montagne où je me suis spécialisé en snowboard, en pratiquant l’activité environ 9 mois par an pendant une dizaine d’année. Mordu de glisse et de sensation il me manquait l’air et la chute libre est arrivée.

-Tu as passé aussi ton BE des métiers gymnique de la force et de la forme pour faire de la préparation physique, comment s’insère t-il dans tes activités de glisse ?

Mon corps est mon outil de travail, lors de mes différents BEES on nous parle d’anatomie et de physiologie, mais de manière sommaire. J’aime comprendre les choses en partant de la base et dans tous les sports la base est commune « le corps humain ». Comment être performant ou progresser dans une activité si on ne connaît que la technique du sport et pas le fonctionnement du corps humain ?

Ce diplôme s’insère dans mes activités par de l’information, en vantant les bienfaits de la préparation physique aux non initiés et en planifiant des préparations physiques général et spécifique aux plus sportifs. L’objectif restant de se faire plaisir, de s’améliorer tout en s’amusant.

-Tu as suivit une bonne partie de ta formation à l’UCPA, avant d’y être à ton tour formateur. Aujourd’hui tu es moniteur indépendant et tu viens d’intégrer l’équipe du CISM. Qu’est ce qui t’a motivé à suivre cette jeune entreprise ?

Ma motivation première à intégrer l’équipe du CISM est la formation. Enseigner comment enseigner, intéressant comme concept, non ? 

Etant indépendant depuis 3 ans, je faisais de moins en moins de formation pour les moniteurs (un peu pour les BASI moniteur anglais). J’aime l’enseignement et j’aime les techniques de l’enseignement, apporter les bases de la pédagogie, partager son expérience, échanger des idées avec de futurs professionnels, les aider à atteindre leurs objectifs, sont des sources de motivation, tant professionnelles que personnelles.

-Tu viens de terminer ton BE de parachutisme, c’est donc ton 4eme BE, est ce que la multi-activité et donc la multi-compétence t’apporte un plus dans ton enseignement et dans ton équilibre de vie ?

Je ne suis pas sur qu’un 4ème BE m’apporte plus dans mon équilibre de vie. Mais ce qui est certain c’est que je voulais devenir professionnel dans le parachutisme et vu mon parcours le BEES me semblait le plus évident.

En ce qui concerne mon enseignement, je suis persuadé que la « multi activité glisse » apporte un plus. Il y a beaucoup de similitude entre les activités de glisse, des bases communes (équilibre, trajectoire, mental,…) . La transversalité est réel, il n’est pas rare que j’utilise des techniques pédagogiques du snowboard pour l’enseignement du parachutisme et vice et versa.

-As-tu d’autres projets de formation personnelle en cours ou d’autres « univers » à découvrir ?

Je n’ai pas d’autres projet de formation personnelle pour le moment. Je veux profiter de la « glisse » qui m’entoure et la partager.

Il y a toujours d’autres univers à découvrir, je reste ouvert à la vie, elle se chargera de me les faire découvrir.

Je tiens à remercier toute l’équipe du CISM, pour l’accueil que vous m’avez fait.

Vive la glisse !!!

propos recueillis le 19 janvier 2013